dimanche 3 juin 2012

la disparition



2010, Lyon, avec la complicité de Jean Richy-Maury,

modèle,

et de Simone de Beauvoir, pour des passages greffés de Tous les hommes sont mortels.


La disparition consiste à occulter le A partout où il devrait se présenter dans le corps du texte.














Celle-ci a été utilisée pour former le montage destiné à l'exposition Neige à L' Antichambre.
( voir : Installation : la disparition )





 Celle-ci, atypique, me donne envie d'en faire d'autres    semblables,avec complices. Soutenable légèreté.














3 commentaires:

  1. Mais, qui c'est celui-là ??? Hu hu hu…!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  2. Un genre enquêteur chercheur qui jamais ne trouve mais toujours continue sa quète… !

    RépondreSupprimer